LE MASSAGE TANTRIQUE

Foncièrement différent des techniques de massages traditionnels, le corps est considéré dans sa globalité : corps, coeur, âme. Le massage tantrique est une invitation à reprendre contact avec son corps dans le respect, la douceur et la sensorialité. Il s’agit de prendre conscience de toutes les parties de son corps, sans jugement, ni projection, afin de mieux ressentir toutes les sensations et de faire circuler l’énergie vitale. Toutes les énergies sont stimulées, y compris les énergies sexuelles appelées Kundalini. De manière respectueuse et progressive, ce massage enveloppant à l’huile chaude permet la détente et l’éveil de sensations endormies ou méconnues.

Le massage tantrique n’est pas à simple visée relaxante, le plaisir est au rendez-vous, non pas sexuel, mais celui du corps qui s’éveille aux sens. En nous dirigeant vers cet état de pleine conscience à travers le toucher, le massage tantrique sert comme outil pour améliorer et enrichir la sexualité. Il s’agit d’apprendre à maîtriser l’excitation sexuelle, en se détachant de l’égo, afin d’exalter les sens, et étendre l’expérience de la jouissance.

Le massage Tantrique donne une nouvelle dimension à l’expérience de l’orgasme : ici, l’orgasme génital n’est pas un but en soi, il n’y a pas de but à atteindre, pas de finalité, ni d’intention. Il suffit juste d’accueillir les sensations et les ressentis, d’accepter de se laisser traverser par eux. C’est aussi, la voie vers « une sexualité sacrée » aidant le corps à se libérer de ses cuirasses.

LES BIENFAITS DU MASSAGE TANTRIQUE

• Connaître l’abandon, la dissolution de l’égo
• Élargir l’expérience sensorielle au-delà de la zone génitale
• Développer la capacité d’avoir un orgasme dirigé vers l’intérieur
• Lâcher-prise sur la tyrannie de la performance
• Retrouver une confiance en sa libido

• Une meilleure circulation des énergies
• Un état de relaxation (mental, physique et émotionnel)
• Rétablir la communication corporelle
• Connaître une autre forme de plaisir
• Stimuler le corps dans son ensemble

La sexualité & le Tantra

La démarche du Tantra nécessite de ne plus avoir l’orgasme comme objectif de l’acte sexuel. Cependant l’orgasme devient une sorte d’effet secondaire de l’accumulation d’énergie sexuelle qui se dissipe de manière naturelle dans le corps, pas forcément comme l’atteinte d’un pic, mais comme un bain de détente extatique.

Cela demande pour l’homme une maîtrise de l’éjaculation et pour la femme un abandon du contrôle mental pour s’abandonner aux sensations et à ce qui vient.

Pour les deux, il s’agit de sortir de l’idée de performance ou de savoir-faire pour s’engager de tout son être au plaisir des sens.

La kundalini, l’énergie sexuelle

La kundalini désigne une énergie puissante lovée dans le bas de la colonne vertébrale. Elle est représentée par un serpent enroulé sur lui même. Elle est associée à la Shakti (déesse) de Shiva (dieu) qui jaillit dans les canaux ouverts et inonde le cerveau d’énergie cosmique. Chez une personne ordinaire, la Kuṇḍalinī demeure au « repos », elle est « endormie dans le chakra racine. Lorsque la Kuṇḍalinī est « éveillée », elle pénètre à l’intérieur du canal sushumnā, monte le long de la colonne vertébrale depuis l’os sacrum jusqu’à la fontanelle, et, au cours de son ascension, traverse les différents chakras qui s’épanouissent à son passage.

Equilibrage des chakras

Pour déplacer l’énergie sexuelle à travers le corps et expérimenter un orgasme total, il faut lui ouvrir le chemin. Chaque chakra correspond à une région du corps et aux particularités émotionnelles qui lui sont attachées. Le Chi que les Indiens appellent Prana nourrit les centres et les points appeler chakras dont chacun représente certaines qualités de vibrations : ce sont des nodules vibratoires.

Les chakras

Ces centres d’énergie ont leur racine près de la colonne vertébrale à l’arrière, et une ouverture conique située à l’avant du corps, la partie ouverte destinée à recevoir. Lorsqu’on est capable d’étendre son orgasme à tout le corps à partir des foyers de stimulation que sont le clitoris et le vagin, la base du pénis et la prostate, les chakra deviennent les résonateurs du plaisir. Il est indispensable d’étendre le plaisir au deuxième chakra situé sous le nombril, celui que les Chinois appelle le dian tien et qui est le centre vital, et de permettre ainsi au cœur situé juste au-dessus de s’ouvrir à son tour grâce à la propagation du plaisir.

EN SAVOIR PLUS

Situé entre l’anus et les organes génitaux, il contient l’énergie latente mâle/femelle : il est le siège de la fameuse Kundalini, au bas de la colonne vertébrale. Il est lié à la mort et à la peur de la perte, qu’il permet aussi de dépasser. Les Chinois appellent Jen Mo la zone la plus externe et la plus sensible de la prostate. L’alchimie parle du feu sacré qui prend sa source dans le sacrum : c’est le centre racine de l’énergie sexuelle à la base de notre colonne vertébrale, le coccyx correspondant à la queue qui donne leur équilibre aux animaux. C’est l’assise qui nous relie à la terre. Ne pas avoir d’orgasme provient souvent d’un manque d’ancrage : la personne qui ne connaît pas l’orgasme est coupée de son enracinement par le conditionnement, en particulier si on ne l’a pas désirée à sa naissance ou maltraitée pendant l’enfance. On y situe aussi la famille, le groupe, la tribu, la survie, ce qu’on possède et l’argent qui symbolise la sécurité, mais aussi la reproduction.

Situé trois doigts sous le nombril, ce centre appelé « fontaine de vie » est le réservoir de l’énergie vitale (le chi) et le diffuseur du ressenti, qu’il s’agisse de plaisir ou d’angoisse. C’est le centre de la reproduction. Il gouverne les pulsions physiques et émotionnelles de la créativité et de la sexualité.
Les émotions liées au rapport aux autres comme la peur ou la jalousie se ressentent et se diffusent aux autres chakras et aux organes à partir de ce second cerveau, celui des tripes et du ressenti. On sait aujourd’hui que les millions de neurones situés dans l’intestin en font un second cerveau hypersensible au stress. Son symbole est l’archer visant la cible. Le deuxième chakra est également lié au pouvoir que l’on subit et à ce que ce pouvoir, patriarcal, matriarcal ou social, nous inflige : il y a toujours un interdit qu’on prend plaisir à transgresser. La peur d’être vu en train de se masturber est un stigmate des autorités qui répriment la jeunesse, les parents, l’école, la société, la religion, la loi. Les problèmes à se réaliser ou à bander lui sont liés. Le sexe et l’argent se retrouvent dans ce chakra : gagner plus d’argent accroît souvent l’appétit sexuel
Situé au niveau. du plexus solaire, c’est le centre du pouvoir personnel, de la capacité à trouver sa place dans le monde, un territoire qui corresponde à ce que l’on est. Si l’on se positionne comme dominant ou comme victime et qu’on divise le monde entre gagnants et perdants, ce chakra n’est pas équilibré. On risque d’avoir des problèmes comportementaux, de se décharger de ses propres émotions sur les autres, ou de prendre l’amour comme un prétexte pour ne pas regarder la réalité d’une relation. Le manque de confiance en soi risque d’étouffer les émotions qui accompagnent le sexe, et dont on a peur. Cela peut être une conséquence d’un manque d’écoute de la part des adultes au cours d’une enfance difficile.
C’est le chakra des qualités de coeur : l’amour, la générosité, la faculté de pardonner. L’amour tient à la capacité d’être ému, d’éprouver un sentiment d’émerveillement devant la beauté de la nature et de l’acte sexuel. C’est une force qui dépasse l’ego. Dans une relation sexuelle équilibrée, on donne au moins autant qu’on reçoit. Ouvrir son cœur veut dire communiquer et partager. Les problèmes cardiaques viennent souvent de conflits entre les émotions et le mental. Les problèmes pulmonaires d’un ressentiment et d’une tristesse qu’on peut combattre en envoyant de l’énergie positive, notamment, pour une femme, en se massant les seins. C’est le pont entre ce qui est physique (les trois chakras inférieurs) et ce qui est mental (les trois chakras supérieurs).
C’est le centre des créations et de la communication. La résonance du plaisir devrait faire vibrer la gorge dans un chant de plaisir qui monte du sexe. Exprimer le non-dit, communiquer dans les rapports amoureux correspond à la thyroïde qui contrôle la fonction sexuelle par le biais des hormones. C’est aussi le centre de la volonté, celui des dépendances à l’alcool, aux drogues ou au sexe. Les maux de gorge ou de dents fréquents peuvent être liés à des problèmes de volonté, de communication ou d’addiction.
Situé au milieu du front entre les deux yeux, on l’appelle aussi le 3e oeil. Il permet de se percevoir soi-même avec justesse. Sa puissance augmente à mesure que guérissent nos blessures psychologiques qui empêchent d’être lucide. Les personnes qui développent leur intuition nourrissent leur sixième chakra, l’ouvrant à l’imagination, aux rêves et aux visions colorées. Elles accroissent leur puissance créative dans tous les domaines, y compris le sexe.
C’est l’emplacement de la couronne des rois qu’on appelle d’ailleurs « la couronne » dans le tantra, notre antenne vers le spirituel, l’auréole des saints. L’éveil, la connexion avec l’inconscient collectif, mais aussi le centre de la conscience que nous avons de nous-même et de toutes choses. Quand ce chakra est bloqué, tout devient sombre, en nous et autour de nous. On parle souvent de sacré au sujet de la couronne, mais cela ne veut pas dire que le chakra soit lié au religieux : avoir une haute estime de l’humain et de la nature, c’est les considérer comme sacrés. Lorsqu’on éprouve une jouissance sexuelle complète, le chakra s’ouvre en grand. Lorsque l’énergie y monte au moment de la relaxation de la jouissance, les deux pôles yin et yang ne font qu’un.